L’entreprise de la crypto Ripple a annoncé sa participation au développement de la monnaie numérique du Royaume-Uni. Pour ce faire, elle va rejoindre la « Digital Pound Foundation » (DPF) qui est une organisation visant à apporter son aide au Royaume-Uni dans la création de sa propre monnaie numérique de banque centrale (MNBC).

L’entreprise Ripple participera au développement de la monnaie numérique du Royaume-Uni

La société Ripple basée à San Francisco a fait connaître sa participation au développement de la MNBC le mois d’octobre dernier. À cet effet, elle va se faire représenter au sein de DPF par Susan Friedman. Elle a la responsabilité des politiques de Ripple. Le Royaume-Uni avait mis du temps pour approuver son intention relative à l’élaboration d’une MNBC, ce qui justifie son ambivalence.

Le Royaume-Uni témoignait de l’ambivalence envers les cryptos

Même si selon l’entreprise Ripple, le Royaume-Uni a longtemps été un pays d’ampleur pour ce qui est de prendre en compte les crypto-monnaies, il a quand même été ambivalent à leur sujet. En effet, selon cette société, le Royaume-Uni aurait longtemps été à la pointe afin de soutenir une innovation et une croissance dans le secteur des cryptos actifs. Du coup, la création du livre numérique serait la suite exacte de ce travail toujours selon l’entreprise.

Or, dans la pratique, il est possible d’y avancer le contraire. Car, la banque centrale de ce pays s’est toujours montrée réticente à l’égard des cryptomonnaies. De plus, la FCA (Financial Conduct Authority) avait tendance à mettre des bâtons dans les roues de l’essor des sociétés attachées aux crypto-monnaies.

Les projets de monnaie numérique de banque centrale évoluent

Quoi que le Royaume-Uni soit ambivalent à l’endroit des monnaies numériques, les projets de MNBC connaissent une pleine évolution. En plus de Ripple, il est découvert via le site de la DPF d’Avalanche (AVAX) est aussi un membre associé.